Les étapes d’une demande de prime certificat d’économie d’énergie

67

L’État a déployé, depuis plusieurs années, un ensemble d’aides qui doivent permettre aux propriétaires et locataires de logements qui le souhaitent, d’aider au financement de leurs travaux de rénovation énergétique. Ces aides sont multiples et dans la plupart des cas cumulables. Elles offrent une intéressante prise en charge de ces améliorations de la performance des logements concernés.

À l’instar des aides, les travaux qui sont concernés peuvent prendre de multiples formes. Dans tous les cas, des étapes sont à respecter scrupuleusement si l’on souhaite pouvoir profiter de ces aides ou primes de certificat d’économie d’énergie.

A découvrir également : Pente minimum pour toiture en ardoise : méthodes et calculs essentiels

Obtenir sa prime énergie : les étapes à suivre

La prime énergie, ou la prime CEE (certificat d’économie d’énergie), peut être délivrée par l’État et nécessite de passer par certains acteurs. Afin de garantir son obtention aux personnes qui la sollicitent, il existe un déroulé spécifique qu’il convient de respecter.

Quel que soit l’acteur du domaine de l’énergie sollicité pour obtenir cette aide, chaque personne se lançant dans la démarche doit directement en ligne : 

Lire également : Dosage béton à la pelle : méthode pour 35 kg de ciment efficace

  • réaliser une simulation de prime et s’inscrire en créant un compte utilisateur ;
  • mobiliser un professionnel spécialiste de l’installation envisagée et obtenir un devis ;
  • procéder à la transmission des pièces justificatives selon le calendrier fixé.

Le professionnel approché pour la majorité des travaux à réaliser doit être certifié RGE pour Reconnu Garant de l’Environnement.

Zoom sur les pièces à fournir pour la prime énergie

Si elles sont peu nombreuses, il convient toutefois d’y prêter la plus grande attention : il serait dommage de ne pas pouvoir profiter de la prime énergie pour une simple erreur.

La première pièce est le devis de réalisation des travaux édité par l’artisan sollicité. Il doit être établi aux mêmes nom et prénom (uniquement si c’est le propriétaire de la maison) que ceux figurant dans le formulaire de demande d’aide financière. Idem pour la facture qui doit être détaillée.

Pour établir précisément le montant auquel aura droit le demandeur, des justificatifs de revenus sont aussi demandés (si le bénéficiaire souhaite en profiter). En effet, il est possible, dans certaines conditions, d’obtenir un bonus qui viendra s’ajouter au montant de l’aide. Les avis d’imposition des deux années précédentes font foi sur ce point.

Enfin, une attestation sur l’honneur paraphée par le demandeur et le professionnel chargé de la réalisation des travaux est également demandée.

Le calendrier du projet : les dates à respecter

Pour ceux qui auraient eu connaissance des possibles aides financières pour leur projet de rénovation après avoir contacté un professionnel, rien n’est perdu. Mais il faut impérativement, si un devis est édité, qu’il soit daté au plus tard de 14 jours avant la demande de prime énergie. 

Pour obtenir l’aide financière escomptée et estimée en début de processus, le demandeur doit transmettre toutes les pièces nécessaires à l’organisme ou à la société avec lequel il traite.

Notez que si l’essentiel de la démarche se déroule de manière dématérialisée, en ligne sur le site du prestataire chargé de fournir la prime énergie, certains échanges peuvent encore se faire par voie postale.