Quel est le meilleur isolant pour les murs ?

1202

Installer un isolant pour les murs est très important pour vivre de façon harmonieuse et parcimonieuse. On distingue des isolants écologiques, minéraux et synthétiques. Pour identifier le bon isolant, il faut connaître les avantages et les inconvénients de chacun d’eux. Suivez plutôt !

Les isolants naturels

On appel isolant naturel pour un mur, toute ressource écologique et réutilisable pour réguler la température d’une maison. Cette catégorie est de loin la meilleure. Elle présente trois grands avantages. Les ressources biosourcées sont assez performantes. Elles n’ont pas d’impacts négatifs sur la santé et sont faciles à installer.

A voir aussi : Pente minimum pour toiture en ardoise : méthodes et calculs essentiels

Le liège

C’est une écorce très appréciée pour l’isolation thermique. Elle provient du chêne-liège. Pour les professionnels, le liège présente des caractéristiques plus qu’intéressantes. Cette matière résiste à l’humidité, aux insectes et au feu.

Autre chose, ce matériau n’est pas trop lourd ; ce qui facilite sa pose dans le mur. C’est la seule ressource qui ne présente pas d’insuffisance sur le plan technique. Vous pouvez l’adopter pour toutes vos opérations, mais sachez que le seul inconvénient du liège est son prix élevé.

A voir aussi : Tout pour réussir l’installation de gouttières alu

Les fibres de bois

Elles sont écologiques et très résistantes. Leur particularité, c’est qu’elles régulent l’humidité dans une maison. Malheureusement, les fibres en bois ne peuvent pas supporter un incendie. Par ailleurs, les nuisibles peuvent les attaquer au fil du temps.

Les fibres de lin

Écologiques et financièrement accessibles, elles résistent efficacement contre les nuisibles. Malheureusement, elles peuvent aussi disparaître sous l’action du feu.

Les isolants minéraux : pourquoi pas ?

Un isolant minéral est une ressource qui provient des matières minérales comme les pierres, le sable, etc. On distingue notamment les différents types de laines. Certaines personnes les préfèrent, car ils sont moins coûteux que les isolants naturels.

La laine de sable

De base, elle est écologique, car elle provient du sable. Toutefois, son mode de transformation lui fait défaut. Pour l’obtenir, le sable est chauffé à une très haute température. La ressource est disponible en rouleau et en panneau.

La laine résiste aux incendies et nuisibles. Malheureusement, elle ne régule pas durablement la température thermique dans les deux sens voulus, surtout en période de chaleur.

La laine de roche

À l’instar de la laine de sable, celle-ci est également obtenue après transformation sous haute chaleur de la roche. Heureusement, elle provient des roches volcaniques. Cette ressource résiste très bien aux nuisibles et à l’incendie.

Les isolants synthétiques

Ils sont issus de plusieurs transformations industrielles : c’est le cas de l’aérogel de silice. Les isolants synthétiques sont assez performants. Ils résistent aux nuisibles et à l’humidité. Malheureusement, ce sont des produits non biosourcés et leur prix est relativement élevé.

Les isolants réfléchissants : une alternative efficace ?

Les isolants réfléchissants ont la particularité de renvoyer les rayons du soleil, ce qui permet une isolation thermique optimale. Ils se présentent le plus souvent sous forme de panneaux composés d’une surface en aluminium et d’un film à bulles ou en mousse polyuréthane. Les performances des isolants réfléchissants sont satisfaisantes, notamment lorsqu’ils sont placés dans des zones où le climat est chaud.

Il faut souligner que ces produits ne fonctionnent pas nécessairement bien dans toutes les situations. Effectivement, leur efficacité dépend fortement des conditions météorologiques ainsi que de la géographie du lieu où ils seront installés.

Leur installation peut s’avérer compliquée pour certains types de bâtiments et nécessite souvent l’intervention d’un professionnel afin d’éviter tout risque lié à une mauvaise pose.

Avant toute décision concernant l’isolation d’un mur avec un matériau spécifique, il est recommandé de faire appel à un professionnel compétent qui saura vous orienter vers la solution la plus adaptée à vos besoins, tout en prenant en compte le budget disponible pour réaliser cette opération importante pour votre habitation.

Comment choisir l’isolant adapté à son projet de rénovation ?

Le choix de l’isolant dépend avant tout des caractéristiques propres à votre habitation, telles que son âge, sa taille, le type de mur et la zone géographique où elle se situe. Le budget alloué au projet peut aussi être un critère important dans le choix du matériau d’isolation.

Pour commencer, il faut vérifier si les murs sont humides ou non. Si tel est le cas, il est impératif de traiter cette humidité avant toute pose d’un isolant pour éviter tout risque lié à une mauvaise installation.

Il faut prendre en compte la nature des murs : s’ils sont poreux ou non et si leur forme présente des difficultés particulières. Les murs anciens nécessitent souvent une isolation particulière car ils peuvent être plus difficilement compatibles avec certains types d’isolants modernes.

Il faut considérer différents éléments qui influencent la performance thermique : la densité du matériau utilisé ainsi que son épaisseur. Il est primordial d’utiliser un matériau suffisamment dense pour garantir une isolation optimale mais assez souple pour faciliter sa pose sur les surfaces irrégulières sans créer des ponts thermiques qui génèrent des perturbations.

La conductivité thermique (notée λ) doit aussi être prise en compte lors du choix du matériau isolant : elle permettra d’évaluer ses performances vis-à-vis des autres isolants disponibles sur le marché.

Il ne faut pas oublier d’évaluer les performances de l’isolant en matière phonique si cela est nécessaire pour votre habitation.

Choisir le bon isolant peut être une tâche ardue, mais il ne faut pas sous-estimer son importance dans la création d’un environnement confortable et économe en énergie. Il est recommandé de faire appel à un professionnel compétent afin de garantir que le choix du matériau soit adapté aux caractéristiques propres à votre maison et qu’il soit installé selon les normes écologiques actuelles.