Pourquoi il ne faut pas acheter dans l’immobilier neuf ?

1315

Cela n’est plus à prouver, l’immobilier est un secteur d’investissement très porteur. Néanmoins, il n’est pas toujours facile pour un investisseur de se positionner sur un marché précis.

Si certains préfère acheter dans le neuf, d’autres optent plutôt pour des biens immobiliers anciens. Découvrez ici quelques raisons pour lesquels vous ne devez pas acheter dans l’immobilier neuf.

A lire en complément : Optimisez l'espace de votre maison dans les petites surfaces grâce à ces astuces pratiques

Des prix plus onéreux

Dans l’immobilier neuf, les prix au m² sont plus élevés que dans l’immobilier ancien. En fonction de la zone que vous visez, les prix peuvent s’avérer encore plus exorbitants.

En plus, lorsque vous choisissez d’acheter dans le neuf, vous devez commencer par effectuer les paiements avant même d’intégrer le logement.

A lire en complément : Comment vendre un logement occupé par un locataire ?

Ceci peut déjà constituer un obstacle si vous ne disposez pas d’un budget conséquent. La meilleure option dans ce cas, serait de vous tourner vers l’immobilier ancien.

Les délais de livraisons des logements

Dans la plupart des cas, lorsque vous acheter un bien neuf, il faut un certain délai avant que vous ne puissiez l’intégrer. Ce délai peut s’étendre jusqu’à 18 mois, à compter de la date de signature du contrat de vente.

Dans certains cas, vous pouvez également avoir du mal à vous projeter puisque vous avez réalisé un achat sur plan ou un achat VEFA.

La situation géographique

Il est bien connu de tous que les villes sont de plus en plus peuplées de nos jours. L’espace n’est plus aussi disponible qu’autrefois.

Pour pallier cela, les investisseurs se trouvent dans l’obligation d’aller à la conquête d’autres territoires, notamment ceux de la campagne.

C’est ainsi que les biens neufs se retrouvent pour la plupart dans des zones éloignées des centres villes. Vous devez donc consentir à parcourir quelques kilomètres supplémentaires si vous tenez réellement à acquérir un bien neuf.

Des constructions fades et sans authenticité

De nos jours, la majorité des constructions neuves qui s’acquièrent clés en main se ressemblent et manquent de caractère.

Même si vous avez eu à effectuer des visites avant l’achat, un bien neuf présente un caractère impersonnel et ne reflète pas votre personnalité.

Vous êtes souvent obligé de faire quelques travaux afin de remettre les différentes pièces au goût du jour. Ceci constitue des dépenses supplémentaires et peuvent vous conduire au-delà de votre budget initial.

En résumé, tout dépend de vos aspirations et de votre budget. Si d’une part les biens anciens sont plus accessibles en matière de prix, elles nécessitent parfois d’être remises aux normes. Vous avez tout de même l’avantage d’adapter votre bien en fonction de vos besoins et de vos goûts.

La revente d’un bien immobilier neuf : un investissement risqué

Effectivement, le marché de l’immobilier est très concurrentiel, et il n’y a aucune garantie que votre bien sera revendu rapidement. La plupart du temps, les biens immobiliers neufs restent sur le marché pendant plusieurs mois, voire même des années.

La revente d’un bien immobilier neuf implique souvent une perte financière importante pour l’acheteur initial.

Il faut prendre en compte les frais liés à la vente (agence immobilière, notaire) ainsi que les éventuelles dégradations qui auront pu être causées au logement au fil du temps.

D’une manière générale, il est difficile de prévoir l’évolution future du marché de l’immobilier. Les fluctuations économiques peuvent rendre certains investissements risqués ou peu rentables.

Si vous envisagez un investissement dans l’immobilier neuf uniquement pour sa valeur de revente potentielle ou comme un simple placement financier sans véritable intérêt personnel ou résidentiel, notre conseil serait plutôt d’envisager une autre option.

Les coûts cachés dans l’achat d’un bien immobilier neuf

Effectivement, les coûts cachés sont nombreux dans l’achat d’un bien immobilier neuf. Parmi eux, on peut citer les frais de notaire qui peuvent représenter jusqu’à 3% du prix d’acquisition. Ces frais incluent notamment la rémunération du notaire ainsi que les droits de mutation à titre onéreux.

Pensez à bien prendre en compte les charges liées aux travaux de finition et d’aménagement intérieur. Effectivement, contrairement aux biens anciens où ces coûts sont généralement inclus dans le prix d’achat global, ils représentent un surcoût important pour un logement neuf.

Il faut aussi considérer les frais liés à la mise en service des différents équipements indispensables au confort quotidien tels que l’eau courante ou l’électricité.

Pensez à bien souligner que certains promoteurs immobiliers proposent des prestations supplémentaires payantes telles que la personnalisation des espaces communs ou encore la possibilité d’avoir accès à une salle commune. Ces options peuvent vite faire augmenter le montant total de votre achat immobilier neuf sans pour autant apporter une réelle valeur ajoutée.

Avant tout investissement dans l’immobilier neuf, il est primordial de réaliser une étude approfondie sur tous ces coûts cachés afin de s’assurer qu’ils correspondent bien à vos capacités financières et vos attentes en matière d’aménagements intérieurs.