Gagnez du temps en faisant pousser des salades !

1200
faire pousser des salades

Les salades sont des aliments qui renferment de nombreux minéraux et vitamines essentiels au bien-être de l’Homme. Vous pouvez les cultiver vous-même ou faire appel à un professionnel jardinier. Lorsque vous le faites, vous gagnez du temps et de l’argent.

Hormis cela, vous avez la liberté de varier les cultures à votre guise, selon vos goûts et besoins. Comment cultiver soi-même des salades donc ? Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

A découvrir également : Comment associer les plantes au jardin ?

Choisir la variété de salade qu’il faut

Pour réussir au mieux la culture de vos salades, vous devez tenir compte d’un certain nombre de facteurs déterminants. Ainsi, l’une des toutes premières conditions est le choix de la variété de salade qu’il faut.

En réalité, vous avez à choisir entre Batavia, Chicorée, Feuille de chêne, Roquette, Frisée, Sucrine, Romaine, Cresson, et plus encore.

A lire aussi : Potagers urbains : cultivez vos fruits et légumes en ville, même avec peu d'espace et des plantes adaptées à la culture en pot ou en jardinière

Ces variétés de salade ne réagissent pas de la même manière aux mêmes conditions météorologiques. Autrement dit, si certaines d’entre elles s’adaptent à la chaleur, d’autres par contre, ne pousseront qu’en terre fraîche.

Voilà pourquoi en automne, vous devez préférer des salades d’hiver susceptibles de résister convenablement au froid. Ce faisant, vous récolterez vos salades entre les mois de mars et d’avril.

Néanmoins, en fin de printemps, vous choisirez plutôt des variétés de salade résistantes à la forte chaleur d’été. La récolte sera pour les mois de juillet et de septembre.

Préparer la terre de culture

Une bonne récolte requiert une excellente terre de culture (en pot, en pleine terre). Vous devez donc préparer l’endroit où vous comptez planter vos salades. Ainsi, optez pour un sol nourri au terreau pour potager. Cela favorise la croissance des semis et permet la rétention d’eau.

Outre cela, choisissez un lieu qui puisse apporter de la lumière aux salades. En effet, celles-ci aiment le soleil. Elles peuvent aussi être cultivées à mi — ombre. Ceci dit, si vous optez pour un espace intérieur, ne l’éloignez pas des fenêtres.

De plus, veillez à la bonne association des plantes. Notez que la salade ne peut être mise en terre à côté du persil, du radis, du chou, du pois, du haricot, et bien d’autres.

Toutefois, vous pouvez les associer aux carottes, poivrons, melons ou tomates. Par ailleurs, si vous adoptez la culture en pot, choisissez-en qui facilite l’arrosage et laisse respirer les plantes.

Passer à l’étape de culture proprement dite

faire pousser des salades

Deux possibilités s’offrent à vous pour la culture de vos salades. En réalité, vous pouvez opter pour les godets ou les semis.

La plantation par semis

La culture des salades par semis de graines est faite en pleine terre. Celle-ci doit être bien préparée comme suit. À l’aide de votre croc, assouplissez la terre choisie pour la plantation.

Par la suite, remuez et mélangez proprement après ajout de compost. Une fois que cela est fait, aplatissez le sol puis mettez vos graines de salades en surface. Recouvrez-les de terre puis tassez et arrosez abondamment pour finir. Ce faisant, lorsque vous remarquez que vos salades mesurent déjà 10 cm de haut, effectuez un éclaircissement.

La plantation en godet

En ce qui concerne l’option en godet, elle est l’idéale pour les périodes de grand froid précisément en soirée (en fin de journée). Vous devez assouplir la terre et y ajouter de l’engrais. Ensuite, débarrassez le godet des mottes sans porter atteinte aux racines.

Par la suite, creusez différents trous dans le sol soit avec le doigt soit avec un plantoir. Une distance de 30 cm doit être respectée entre deux trous. Déposez-y les mottes puis arrosez de façon généreuse après avoir recouvert la terre tout autour.

Entretenir et bien récolter les salades

Il est bien vrai que la salade n’est pas une plante capricieuse. Toutefois, elle requiert d’être entretenue pour un bon rendement. De ce fait, vous devez arroser vos salades abondamment et régulièrement (en début ou fin de journée de préférence). Veillez à ce que le sol ne s’assèche pas complètement entre deux temps d’arrosage.

En période d’été, vous ferez mieux de bien pailler la surface. Cela permet de garder le sol humide. Pour ce qui est de ce dernier, vous devez lui fournir fréquemment du compost. Outre cela, de nombreuses protections telles que l’usage du chanvre, des cendres de bois et autres permettent de garantir une bonne récolte.

Hormis tout cela, sachez que le moment de récolte est aussi délicat. Vous pouvez opter pour la méthode « feuilles à feuilles » ou alors cueillir vos salades une à une. Par contre, l’autre procédé est de les couper au niveau de leur collet.

Retenez que faire pousser des salades est une bonne option pour gagner du temps. Cela dit, vous devez considérer certains éléments pour une meilleure récolte. N’hésitez donc pas à prendre en compte les conditions ci-dessus évoquées pour cultiver vous-même vos salades.

Les astuces pour éviter les maladies et les ravageurs

Bien que la culture des salades soit relativement facile, elle peut être confrontée à divers problèmes tels que les maladies et les ravageurs. Vous devez savoir comment éviter ou combattre ces nuisibles afin d’obtenir une récolte abondante.

Il existe plusieurs astuces pour prévenir l’apparition des maladies sur vos plants de salade. Tout d’abord, il faut bien choisir le lieu de plantation. Évitez les zones trop humides ou trop ombragées qui favorisent la formation de moisissures et autres champignons pathogènes. Ne plantez jamais vos salades au même endroit deux années consécutives pour empêcher la prolifération des bactéries dans le sol.

Pour les ravageurs tels que les limaces ou les pucerons, il existe aussi des solutions naturelles pour s’en débarrasser sans utiliser de pesticides toxiques pour l’environnement et votre santé : pulvérisation à l’eau savonneuse (savon noir), utilisation du purin d’ortie en guise de fertilisant naturel, etc.

Cultiver ses propres salades n’a rien de compliqué. Avec quelques techniques simples comme celles évoquées ici, vous pouvez obtenir une récolte abondante de salades saines et savoureuses tout en protégeant votre environnement. N’hésitez pas à vous lancer !

Comment stocker et conserver les salades fraîches après la récolte

Une fois que vos salades sont prêtes à être récoltées, vous devez planifier leur stockage et leur conservation. Pour conserver la fraîcheur des feuilles, il faut éviter l’exposition prolongée à l’air libre et limiter la déshydratation.

N’hésitez pas à cueillir les feuilles de salade en fonction de vos besoins plutôt que de retirer toute la tête. Les feuilles restantes continueront ainsi leur croissance pour une future récolte. Évitez aussi de couper les racines avant utilisation pour préserver au maximum le goût et les propriétés nutritionnelles des feuilles.

Pour stocker les salades après récolte sans perdre leurs qualités gustatives, optez pour un sachet plastique perforé dans lequel vous disposerez votre production. Placez-le ensuite dans le bac à légumes du frigo où la température doit être maintenue entre 2°C et 4°C. Si vous ne disposez pas d’un tel sac prévu pour cet usage, enveloppez simplement les feuilles dans un torchon humide ou un essuie-tout avant mise en frigo. Cette technique permettra aux salades de garder leur humidité naturelle tout en permettant d’éviter la prolifération bactérienne liée à l’humidité excessive.

Avec ces quelques conseils simples mais efficaces sur le stockage et la conservation post-récolte des salades fraîchement cueillies par vos soins, vous aurez toujours sous la main des produits frais qui seront non seulement meilleurs au goût, mais aussi plus riches en vitamines et autres nutriments essentiels pour votre santé.