Comment devenir jardinier indépendant ?

1180

Il existe bon nombre de travaux manuels dans lesquels vous pouvez prospérer. Au nombre de ceux-ci, vous avez le jardinage. Aussi, vous pouvez tout autant devenir un jardinier indépendant. Qui est-ce et comment le devenir ? C’est à ces préoccupations que nous essayerons d’apporter des éléments de réponses dans cet article.

Qu’est-ce qu’un jardinier indépendant ?

Avant de définir ce que c’est qu’un jardinier indépendant, parlons du jardinier. Encore appelé paysagiste ou jardinier-paysagiste, le jardinier, pour faire court, est une personne physique qui s’occupe d’un jardin.  Autrement dit, c’est celui-là à qui vous pouvez confier l’entretien de votre jardin ou d’un espace vert. En effet, il est doté de connaissances et d’expériences dans l’horticulture. Ce qui lui permet de prendre convenablement soin des plantes, fleurs et fruits de jardin. C’est tout simplement un professionnel de l’environnement. De plus, il peut apporter ses services à une clientèle très variée comme les particuliers, les collectivités territoriales. Il peut aussi s’agir des clients privés d’entreprise.

Lire également : Cultiver des plantes aromatiques et médicinales chez soi : Guide complet pour débutants

Par ailleurs, le jardinier indépendant peut être défini comme toute personne qui a envie d’être indépendante. Mais aussi, celle-ci désire faire l’entretien du jardin pour elle-même. Autrement dit, c’est un chef d’entreprise qui travaille pour lui sur ses prestations d’entretien de jardin. Aussi, il s’affilie aux leaders du marché pour faciliter son développement.

Quelles sont les conditions pour être micro-entrepreneur paysagiste ?

Il n’est pas possible d’exercer le métier de paysagiste sous le statut de la micro-entreprise. Tout simplement parce que le paysagiste est : considéré comme un métier à caractère agricole. A ce titre, il est soumis d’office à la Mutuelle Sociale Agricole. En outre, tous les auto-entrepreneurs sont automatiquement soumis au régime de la Sécurité Sociale des indépendants. Il y a donc une incompatibilité entre ces deux régimes.

Lire également : Champignons orange : découvrez les champignons comestibles à savourer

Toutefois, il est possible d’exercer l’activité de paysagiste dès lors qu’il s’agit d’une activité accessoire à une activité principale. Cette dernière a un caractère commercial, artisanal ou libéral.

Comment réellement devenir jardinier indépendant ?

Tout d’abord, vous devez penser à établir un business plan. En effet, il vous permettra de rechercher les financements adéquats pour votre activité. Ensuite, il vous faudra faire votre déclaration de début d’activité. A cet effet, prenez soin de distinguer l’activité principale (activité à caractère commerciale, etc) de celle de paysagiste. Enfin, vous pouvez effectuer la déclaration de service à la personne qui vous permettra de bénéficier de certains avantages.

Par ailleurs, vous pouvez aussi régler votre démarrage par le biais d’un guichet d’entreprises agréé ou en ligne. A ce titre, le guichet d’entreprises prendra en charge votre numéro d’entreprise, votre qualité d’assujetti à la TVA. Aussi, il s’occupera des autorisations obligatoires et votre affiliation à une caisse d’assurances sociales.

Quels sont les avantages et les inconvénients de devenir jardinier indépendant ?

Devenir jardinier indépendant présente de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients qu’il faut connaître avant de se lancer dans cette aventure. Travailler en tant que jardinier indépendant vous permettra d’avoir une grande liberté dans votre travail. Vous pourrez organiser votre emploi du temps comme bon vous semble et choisir les projets qui vous intéressent le plus. En étant à votre compte, vous serez maître de vos tarifs et pourrez donc fixer un prix juste pour vos prestations.

Il y a aussi des inconvénients à prendre en compte. En étant indépendant, vous devrez gérer seul toutes les tâches administratives telles que la facturation ou la comptabilité, ce qui peut être chronophage et nécessitera une certaine rigueur afin d’éviter toute erreur qui pourrait entraîner des coûts supplémentaires ou même des sanctions. Être son propre patron signifie aussi qu’il n’y aura personne pour remplacer lorsque vous tomberez malade ou désirez prendre quelques jours off.

Un autre point important est lié au fait que le marché est très concurrentiel sur ce secteur d’activité et il ne sera pas facile de se faire connaître auprès des clients potentiels. Il faudra donc mettre en place une stratégie marketing efficace pour attirer leur attention tout en sachant proposer un service personnalisé adapté aux besoins spécifiques du client.

Il faut garder à l’esprit que si pendant longtemps le métier était considéré comme peu qualifié, aujourd’hui on attend bien souvent un niveau professionnel élevé avec notamment une maîtrise technique importante ainsi qu’une forte expertise botanique. Ceci s’explique par l’évolution du marché et la demande croissante pour des prestations de qualité.

Il faut donc prendre en compte les avantages et les inconvénients liés au métier de jardinier indépendant afin de prendre une décision éclairée avant de se lancer dans cette activité professionnelle.

Comment se faire connaître et trouver des clients en tant que jardinier indépendant ?

Une fois que vous avez décidé de devenir jardinier indépendant, pensez à bien mettre en place une stratégie pour vous faire connaître et trouver des clients. Voici quelques astuces pour y parvenir.

Commencez par créer votre site internet ou blog professionnel. Cela vous permettra d’avoir une vitrine sur le web afin de présenter vos réalisations, vos compétences ainsi que vos tarifs. Vous pouvez aussi y publier des articles sur les dernières tendances en matière de jardinage et proposer à vos visiteurs des conseils pratiques qui leur seront utiles dans leur quotidien.

Utilisez les réseaux sociaux pour promouvoir votre activité professionnelle. Facebook, Instagram ou encore LinkedIn sont aujourd’hui incontournables pour toucher un large public et se faire connaître rapidement. N’hésitez pas à partager régulièrement du contenu intéressant en relation avec le monde du jardinage : photos avant/après, vidéos tutos ou encore infographies explicatives.

Il peut être aussi judicieux de participer à des événements locaux comme les foires aux plantes ou les salons dédiés au bien-être et au développement durable où vous pourrez rencontrer directement votre cible d’audience locale et ainsi renforcer votre notoriété auprès d’elle.

La recommandation reste l’un des meilleurs moyens pour trouver ses premiers clients lorsqu’on devient jardinier indépendant. Faites part autour de vous que vous vous lancez dans cette aventure professionnelle, car si votre réseau personnel ne fait pas appel à vos services, ce sera probablement leurs amis et connaissances. N’hésitez pas à demander des témoignages en retour, qui pourront aussi être publiés sur votre site internet ou vos réseaux sociaux afin d’attester de la qualité de vos prestations.

Pensez à bien vous faire connaître pour réussir dans ce métier très concurrentiel. En utilisant les bons outils marketing et en n’hésitant pas à aller vers le public cible, vous deviendrez rapidement un jardinier indépendant reconnu dans votre région auprès des amateurs de jardinage.